Comment guérir ses blessures émotionnelles

Dernière mise à jour : 30 juil.



Incontournables, les blessures émotionnelles structurent la psyché et façonnent le comportement et le caractère. S'il est parfois difficile de les regarder, les blessures émotionnelles permettent de se construire au niveau identitaire. Elles apparaissent dans l'enfance, voire la petite enfance et sont ancrées et nous collent à la peau pour le reste de notre vie.


Au nombre des cinq, les blessures émotionnelles entraînent parfois une accumulation d'anxiété, d'angoisses pouvant aller jusqu'à la dépression ou le burn-out. Elles sont également appelées les blessures de l'âme :

  • le rejet

  • l'abandon

  • l'humiliation

  • la trahison

  • l'injustice

Et puis vient le moment de regarder ces blessures, de s'en occuper et de mettre de la lumière sur ces événements douloureux et difficiles qui continuent d'avoir un impact sur la vie quotidienne.


Guérir ne veut pas dire "guérison magique". La guérison n'est jamais acquise, le terme d'apaisement et de sérénité est préférable.

Quand les symptômes, les inconvénients, les peurs, les cognitions et tout ce que les blessures émotionnelles sont installées impactent trop le quotidien, il est nécessaire d'aller chercher des ressources perdues, oubliées ou cachées pour surmonter ces blessures et apprendre à les panser.


Un accompagnement subtil et délicat permet ce travail de libération et de nettoyage des blessures et des traumatismes. Un travail doux et profond qui demande une implication et un engagement envers soi-même.


Il n'y a pas de baguette magique. Celui qui ne s'implique pas dans son processus ne verra aucun changement. Une intention d'introspection et de motivation est nécessaire pour poser les bases de son engagement.

L'engagement de soi envers soi avec des pistes et des conseils pour surmonter sa peur de l'abandon, augmenter la confiance en soi et accéder à son empouvoirement.


Mieux se connaitre pour accueillir ses blessures sans jugement et avec bienveillance permet de cheminer sur la voie de la résilience. Une meilleure connaissance de ses émotions et de ses besoins mène vers davantage d'apaisement et le pardon, envers soi-même avec ces phrases issues de Hoʻoponopono :

  • Je suis désolé.e

  • Je me pardonne

  • Merci

  • Je m'aime.


Le rejet


La blessure de rejet amène la personne à porter le masque du fuyant pour éviter de se faire rejeter. Un principe de précaution pour éviter de souffrir, la peur d'avoir peur.

Celui qui souffre de rejet guérit sa blessure en apprenant à prendre sa place, à affirmer ses besoins et ses envies et à oser dire non.

La personne ressent davantage de confiance en elle et se reconnaît le droit d'exister, activant ainsi son pouvoir personnel.


Les doutes et l'anxiété sont beaucoup moins présents chez celui qui est en voie de guérir sa blessure de rejet, il se connait mieux et accepte ses valeurs et ses qualités. Il a appris à s'aimer.


Protection : masque du fuyant

Activation : affirmation de soi



L'abandon


Celui qui apaise sa blessure d'abandon développe davantage sa confiance en lui et son estime de lui. Il a moins tendance à vouloir savoir ce que les autres pensent de lui, le regard des autres l'indiffère de plus en plus.

Il se focalise moins sur les autres pour se concentrer sur sa vie.

Il ne cherche plus l'attention des autres car il sait ce qu'il vaut et se qu'il dégage.


Se retrouver seul avec lui-même ne pose plus de problème pour celui qui est en voie de guérir sa blessure d'abandon. Il sait désormais se nourrir de lui-même tout en établissant des relations saines et équilibrées avec les autres.


Protection : masque du dépendant

Activation : confiance en soi



L'humiliation


La personne qui porte la blessure d’humiliation et est en voie d'apaisement a compris que c'est elle qui passe en premier. Sans être égoïste, elle se choisit elle pour devenir souveraine en son royaume. Elle a décidé qu'elle est la personne la plus important de sa vie.

Ainsi, celui qui guérit sa blessure d’humiliation apprend à respecter ses besoins et à les nourrir par lui-même. Ses besoins passent en premier, il interroge d'abord ses besoins avant de répondre aux besoins des autres. Il a renoué avec son corps et son cœur pour une meilleure reliance à lui-même.


Il sait se connecter à ses émotions en écoutant ses ressentis corporels pour identifier ses besoins. Il est capable de formuler des demandes aux autres sans se sentir dérangeant.


Protection : masque de l’auto saboteur

Activation : prendre soin de ses besoins



La trahison


Est en voie de guérison lorsque celui qui vit la blessure de trahison arrive à lâcher prise. Il est moins focalisé sur les résultats. Il dépense moins d'énergie à s'attacher à ce que les choses se déroulent comme il le veut, selon sa planification. Il intègre les lois du Vivant et apprend à conjuguer avec elles.

La personne personne qui soigne sa blessure de trahison a compris que la peur n'évite pas le danger. Elle lâche le contrôle, le faire et les enjeux pour juste être et rayonner son essence pure.


Lâcher pour s'envoler et déployer son envergure.

Lâcher pour contacter sa douce intensité profonde.


Protection : masque du contrôlant

Activation : lâcher-prise



L'injustice


Celui qui est en train de s'occuper de sa blessures d'injustice a compris qu'il est nécessaire de se connecter à ses émotions pour comprendre ses besoins et oser montrer sa partie lumineuse comme sa partie sombre. Il sait qu'il porte des masques pour se protéger notamment celui de la perfection.

La personne qui porte cette blessure s'accorde le droit de monter sa vulnérabilité aux autres sans avoir peur du jugement.


La guérison de la blessure de l'injustice passe par la connexion à sa sensibilité et à sa vulnérabilité. La personne a appris à se connecter à ses émotions, notamment celle de la colère qui pouvait être refoulée. Elle se montre dans son êtreté authentique, telle qu'elle est car elle s'accepte comme elle est.


Protection : masque du rigide

Activation : se montrer vulnérable



La peur de ne pas être aimé.e


Derrière toutes ces blessures, se trouve la plus grande peur de tout un chacun : la peur de ne pas être aimé.e. Le véritable amour se trouve à l'intérieur de chacun, au centre de son cœur pour être capable de se connecter et de recevoir l'amour. Une ouverture du cœur pour permettre une verticalité et un alignement à soi pour une vie centrée sur le cœur.


L'Amour de soi, l'Amour de l'autre, l'Amour maternel et paternel, l'Amour pur à l'amour inconditionnel, de l'Amour charnel à l'amour Divin. L'Amour libre sans entrave qui conduit à l'Amour sans attentes.

Tu es Amour.

Nous sommes tous Amour.



38 vues