top of page

Solstice d'hiver : entre ombre et lumière

Dernière mise à jour : 30 déc. 2022



Solstice d'hiver : portail énergétique


Jour le plus court de l'année, mercredi 21 décembre se produira le solstice d'hiver. Portail énergétique puissant et intense, le solstice d'hiver marque la fin de l'automne pour entrer dans la saison hivernale. Une période propice au repos, à l'intégration et à l'introspection. C'est le moment de se retrouver, de s'accueillir et de cultiver ses terres intérieures. Un retour de la lumière pour danser avec l'ombre.


Solstice décembre 2022 : de l''ombre à la lumière


Au moment où les énergies proposent une renaissance à soi avec l'exploration de la trinité de la naissance-vie-mort, le solstice d'hiver invite à explorer son intérieur comme une immersion dans son Temple Sacré où ne règne que le.a souverain.e ancré.e dans son abondance infinie.


Une invitation à ressentir, à écouter et à clarifier sa vision pour manifester une vie centrée sur le cœur. Telle une petite mort, le passage du solstice d'hiver permet de renaître à soi-même en laissant partir ce qui n'a plus lieu d'être, en reliance avec la Terre, au ventre de la Pachamama, à la décomposition, et à la régénération. Comme le Phoenix, qui renaît toujours de ses cendres.


Solstice d'hiver : lorsque la lumière triomphe


Symbolique le solstice d'hiver représente la nuit et les ténèbres, période dure et intense appelée parfois la nuit noire de l’Âme pendant laquelle l'ombre surgit pour nous inviter à regarder, accueillir tout ce que l'on ne veut pas voir et à coopérer avec l'ombre dans une danse frénétique.


Carl Jung définit ainsi l'ombre en psychologie analytique :

« L’ombre est quelque chose d’inférieur, de primitif, d’inadapté et de malencontreux, mais non d’absolument mauvais. » « Il n’y a pas de lumière sans ombre et pas de totalité psychique sans imperfection. La vie nécessite pour son épanouissement non pas de la perfection mais de la plénitude. Sans imperfection, il n’y a ni progression, ni ascension."


Alors et seulement après cette période sombre, l'ombre se dissipe et accueille la lumière pour laisser à nouveau le soleil irradier par sa douce chaleur.


Déméter la Déesse-Mère et Perséphone la Vierge


Déméter qui signifie "Terre Mère" règne sur la vie, la mort et la renaissance. Elle incarne l'archétype de la Déesse-Mère. Sa fille Perséphone symbolise le printemps et le renouveau et incarne l'archétype de la Vierge. Une relation mère-fille très forte unissait profondément Déméter et Perséphone.


Le mythe fondamental de Déméter et l'enlèvement de Perséphone par Hadès, le Dieu des Enfers, explique le cycle des saisons et la fertilité de la végétation. Une mise au repos nécessaire pour perpétuer éternellement la vie au retour du printemps.


Promise par Zeus à son frère Hadès sans que Déméter sa mère ne soit consultée, Perséphone fût enlevée par Hadès et emmenée au pays des Ombres.

Déméter, désespérée par la disparition de Perséphone, se laissa dépérir et la famine menaça de se répandre parmi les hommes. Mais c'était trop tard, Perséphone ne pouvait plus remonter sur terre car Hadès lui avait fait manger de la grenade, et quiconque mangeait chez les Morts ne pouvaient plus vivre parmi les Vivants.

Zeus, le Roi des Dieux dût alors intervenir et proposa un compromis : Perséphone remonterait sur terre tous les ans au printemps et redescendrait sous terre au début de chaque hiver.


Ainsi, ce compromis perdure toujours et régule à jamais les saisons. Il en est ainsi : après une renaissance au printemps, il est demandé à nouveau de redescendre dans sa grotte sacrée pour préparer et nourrir ses terres intérieures dans l'éternel Cycle de la Vie.

Déméter, Perséphone et Hécate juste avant l'enlèvement par Hadès






29 vues
bottom of page