top of page

Le syndrome du caméléon et les blessures émotionnelles

Dernière mise à jour : 14 mars 2023



Il existe une multitude de syndromes et d'effet en psychologie avec des noms qui utilisent parfois la métaphore pour évoquer explicitement ce qu'est ce syndrome. Le syndrome de Peter Pan, le syndrome d'Alice aux pays des merveilles, le syndrome de la Belle au bois dormant, le syndrome de l'infirmière, le syndrome du caméléon. Ainsi, nous savons presque de suite de quoi relève ce syndrome en lisant son nom.


Qu'est-ce que le syndrome du caméléon?


Le syndrome du caméléon consiste à adopter les attitudes, les gestes et le langage de son environnement pour passer partout. Si bien que la personne caméléon adapte ses comportements en fonction de son interlocuteur pour s'intégrer et être apprécier.


Animal exceptionnel et intrigant, le caméléon s'adapte à son environnement et plus précisément à la température et au milieu dans lequel il vit pour se défendre et réguler sa propre température. C'est une question de survie pour lui.


Qu'est-ce qu'une personnalité caméléon?


Appelé aussi l'effet caméléon en psychologie, le syndrome du caméléon désigne cette tendance inconsciente qui vise à adapter ses comportements face à une personne ou un groupe.


Avant d'être une question de proxémie et d'ajustement, l'effet caméléon parle d'une grande capacité d'empathie. Cette capacité naturelle à se mettre à la place de l'autre pour ressentir ses émotions, ses sentiments pour mieux connaitre et comprendre l'autre. On parle alors de reconnaissance et de compréhension des sentiments et des émotions de l'autre.


Qui est concerné par le syndrome du caméléon?


Le syndrome du caméléon peut concerner tout le monde et toutes les catégories sociaux-professionnelles. La personne possède une aisance naturelle pour s'adapter partout, avec n'importe qui. L'art d'être à l'aise partout pour vouloir plaire tout le temps.


Particulièrement concernées, les personnes hypersensibles et les personnes hyperempathes se glissent facilement dans la peau du caméléon de part leur facilité à détecter les émotions et les sentiments des autres.


Les personnes souffrant du trouble autistique notamment celui appelé Asperger sont également touchées par le syndrome du caméléon. Leurs difficultés à comprendre et faire usage des codes sociaux les amènent à les imiter pour se sentir intégrer.


Les personnes victimes d'agressions ont également tendance à se "caméléoniser" pour ne pas revivre un éventuel conflit. Elles nient leurs émotions pour se calquer sur celles des autres dans une hypervigilance consciente ou non.


Une faible confiance en soi et une estime de soi basse peuvent conduire les personnes vers le syndrome du caméléon. Ces manques vont conduire la personne à tourner la lumière à l'extérieur en cherchant absolument l'approbation des autres, à se sentir intégrer par n'importe quel moyen quitte à y laisser des plumes et à porter un "masque" pour cacher leurs blessures. La peur d’être jugé.e est omniprésente et entraîne une déconnexion de leurs émotions et de leurs ressentis. La personne va nier ses besoins pour coller à l'image qu'elle se fait d'elle pour être acceptée, pour être aimée.


Quand le syndrome du caméléon devient problématique


Il est nécessaire de bien séparer le syndrome du caméléon de la notion de synchronisation, c'est-à-dire adapter son style, son langage et certains comportements en fonction de son interlocuteur pour envoyer des signaux non-verbaux ou du contexte pour se conformer à la norme.


Bien que l'effet caméléon soit bénéfique notamment dans le quotidien et le milieu professionnel, il peut conduire néanmoins jusqu'à la sur-adaptation, ce qui peut alors entraîner des troubles et des difficultés au quotidien, notamment dans la perte de repère et de valeur. Peut alors apparaitre une altération de la confiance en soi voire de l'estime de soi.


Se "caméléoniser" demande alors de stratégies et d'énergie. Les personnes peuvent ressentir de l'inconfort, de l'insécurité et parfois même une perte de leur individualité menant parfois jusqu'au burn-out émotionnel. La personne ne sait plus qui elle est, elle se sent perdue et peut souffrir d'un manque de stabilité dans sa vie.

Elle peut se sentir envahi par les émotions des autres.


La personne va inconsciemment se fabriquer un masque pour se protéger et cacher ses blessures et ses failles émotionnelles, créant ainsi un faux-soi.


Se sur-adapter pour combler ses blessures


La personne caméléon, en se sur-adaptant déploie beaucoup d'énergie pour ne pas être rejetée, pour tout simplement être aimée. Elle peut porter des masques comme des protections pour éviter de se confronter à ses blessures. Ces masques deviennent alors le rempart pour éviter de se sentir seule ou rejetée.


L'effet caméléon apparait alors comme une stratégie de survie pour être aimé(e), pour se sentir aimé(e). En filigrane se trouve un immense besoin de reconnaissance et d'appartenance, un besoin d'attention et d'amour, en lien probablement avec une carence dans l'enfance.


Quelles blessures émotionnelles sont en lien avec l''effet caméléon?


Les personnes possédant la blessure d'abandon sont exposées au syndrome du caméléon. De part leur comportement de dépendance notamment affective, les personnes à profil abandonnique s’attèlent à ne pas être seule, connaissent des difficultés de séparation et ont peur de l'abandon.


La peur du rejet se caractérise par la crainte d'être mis de côté, d'être exclu ou pas accepté par l'autre. Cette blessure parle d'une difficultés à se considérer comme unique et aimable, digne d'être aimé.e. La personne a dû mal à se positionner et accepte une soumission passive pour ne pas être rejetée.


De toutes les blessures émotionnelles en filigrane se trouve la blessure du manque d'amour. Autant qu'elle soit profonde, marquante et traumatisante, la blessure du manque d'amour laisse une empreinte indélébile, une mémoire du passé qui s'incruste au plus profond de nos cellules et marque l'âme au fer rouge. Si l'amour guérit tout, il n'en reste pas moins un manque.


Syndrome du caméléon et empouvoirement


La vie offre de multitudes occasions de guérir ses blessures émotionnelles. Parfois il est nécessaire de se faire accompagner pour mettre de la lumière sur ses blessures afin de mieux se connaître.


Un travail en thérapie, avec différentes techniques comme l'hypnose, l'EMDR ou le travail transgénérationnel avec les constellations, propose à la personne de se réapproprier ses ressources en mettant de la lumière sur ses émotions et ses besoins. En amorçant des prises de conscience grâce à un accompagnement doux et délicat, la personne se libère des ses schémas fonctionnels limitants pour :

  • accepter toutes les parties de soi

  • être conscient d'être unique

  • se reconnaitre comme aimable, digne d'être aimé

Avec de la patience et de l'engagement, la personne retrouve confiance en elle. Le besoin de plaire à tout le monde s'estompe pour laisser place à davantage d'authenticité et un empouvoirement activé.


195 vues

Comments


bottom of page